mercredi 8 avril 2009

...And You Will Know Us By The Trail Of Dead (+ The So So Glos), Mardi 7 avril 2009, Paris, Trabendo


Encore un groupe que j'ai découvert grâce au fanzine Kérosène, c'était au printemps 2000 et la chronique par Jimmy (merci pour tout) de Madonna, le premier album de ...And You Will Know Us By The Trail Of Dead (déjà rien que le nom) m'avait interpellée: "Des déflagrations punk-rock ultra-sauvages côtoyant de purs chef d'oeuvres pop comme vous n'en entendrez pas beaucoup cette année. (...) La classe.". J'avais noté le nom sur la liste des trucs à écouter quand je pourrais (oui je n'avais pas le net à l'époque) et j'avais acheté ce Madonna quelques semaines plus tard. Un disque que j'ai usé.
Bizarrement, je n'ai pas suivi le groupe avec le plus que recommandable Source Codes & Tags et ai repris le chemin vers leur musique qu'avec le grandiloquent Worlds Appart, leur album de 2005 qui marquait des ambitions nouvelles sur le plan musical. Depuis, du très décrié So Divided (que j'aime beaucoup également) à leur petit dernier The Century Of Self (chronique ici), je ne loupe plus aucune de leurs sorties, sans malheureusement avoir eu l'occasion des les voir en live.



Pour ma première fois avec Trail Of Dead ça va être une première fois plutôt intime, pas grand monde dans la salle quand j'y pénètre à 19h30. Le temps de me boire un coca (ouais UN COCA !), de regarder le merch en vitesse (entre les lithographies plus ou moins belles et chères et les tee-shirts horribles - à part le modèle pour femme, comme d'habitude- je passe mon chemin, ça tombe bien j'avais pas d'argent à dépenser !) et la première partie, The So So Glos déboule sur scène alors que le Trabendo sonne désespérément vide. Ils viennent de New-York ! Même sans l'avoir dit on l'aurait deviné aux premières notes tellement leur son est associé à cette ville. Musicalement c'est plutôt pas mal, dansant et sachant envoyer quand il le faut, une sorte de version new-yorkaise (bah ouais !) d'Against Me! (l'image ne va parler qu'à moi certainement...). Une grosse demie-heure de concert, des morceaux entraînants, une découverte sympathique.


The So So Glos

La salle est un peu plus remplie, je prends place sur l'estrade au dessus de la fosse, à 2 mètres du groupe dont le matériel est bien en place, avec les deux batteries. C'est parti.

Le début du show fait la part belle au nouvel album, avec Giants Causeway le morceau d'intro de celui-ci, puis enchaîné direct avec un Far Pavillions qui met tout de suite dans le bain, les gars ont l'air en pleine forme ce soir ! On poursuit avec Isis Unveiled que j'attendais avec impatience, le meilleur morceau de ce The Century Of Self sorti il y'a quelques semaines, le groupe est déchaîne (à part le guitariste tout à droite mais lui il est juste là pour qu'il y'ai un équilibre visuel sur scène, non ?), Conrad Keely et Jason Reece assurent les riffs tranchant alors que la section rythmique se donne à fond (Aaron Ford, le batteur pieds nus me fait une très grosse impression). La chaleur monte d'un cran dans la fosse (que je surplombe) quand ils entament Stand In Silence, le seul représentant de So Divided pour ce soir, mais je n'en demandais pas plus. Homage me renvoie à ma découverte du groupe, un groupe qui n'est pas avare en efforts, ils ne font pas semblant. La suite du concert sera du même acabit, avec entre autres, un Will You Smile Again ? ÉNORME, Clair De Lune dont la mélodie m'emporte, Caterwaul avec Jason (l'homme à tout faire du groupe: chanteur, batteur, clavier, chirurgien dentaire, toilletteur pour chiens) au micro qui traverse la fosse (bien remplie maintenant) du Trabendo, et un Totally Natural où Conrad se déchire au chant. Le groupe a tout donné et parait lessivé à la fin du show. La dernière fois que j'ai vu une telle énergie dans cette salle c'était avec At The Drive-In (tiens tiens, d'autres texans !) en 2001.
En tout cas pour une première fois ce fût une belle première fois, qui me donne quand même le regret de ne jamais les avoir vu avant.






...And You Will Know Us By The Trail Of Dead


Will You Smile Again ? (Live in Paris - april 7th 2009)

1 commentaire:

  1. comme quoi, le flou, quand c'est petit, c'est joli

    RépondreSupprimer